En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Kerminihy
 

Actualités

Présentation

Les sections

Rétrospectives

Administration

Visites

 1418101 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Kerminihy

PLANTES ET NATURE

Sortie Botanique Kerminihy - Erdeven

Le 12 Août 2021

Aux dunes de Kerminihy en Erdeven
Monique et Michel nous emmène aujourd’hui au coeur du Grand Site dunaire « Gâvres-Quiberon » pour un circuit riche en espèces rares et protégées. Nous sommes 16 et nous ne rencontrerons pas moins de 7 plantes bénéficiant d’une protection nationale.
Nous voilà bientôt partis pour parcourir dunes grises, roselière, milieu humide et dune blanche, par beau temps ensoleillé et température tempérée par une petite brise d’ouest un peu fraiche

groupe.jpg

Geranium sanguin (Geranium sanguineum L.) - Geraniaceae – Plante assez rare dans la nature. Cultivée comme plante vivace. Un des plus beaux géraniums de l’Eurasie occidentale. Grandes fleurs rouges purpurines. Feuilles orbiculaires profondément palmatipartitées. Plante bien présente dans les mailles Erdeven et Quiberon sud.

Immortelle des sables [Helichrysum stoechas (L.) Moench.] Asteraceae - Sous-arbrisseau calcicole, psammophile d’origine méditerranéenne qui couvre parfois les dunes du littoral atlantique et les sols siliceux du sud-est de la France. Plante des sols pauvres et secs. Puissant anti-inflammatoire (Huile essentielle). Plante à la forte odeur de curry qui embaume l’atmosphère sous le soleil estival. Grandes colonies d’Immortelles des sables sur les dunes fixées (dunes grises) de l’arc dunaire Gâvres – Quiberon.

image1.jpg

Picride fausse épervière (Picris hieracioides L.) Asteraceae – Bisannuelle hispide, commune, 30/80, moins piquante que la Picride fausse vipérine, mais très ressemblante. Feuilles ondulées. Lieux pierreux calcaire ou argileux partout. Europe (C et S) Asie centrale.
Presle des champs (Equisetum arvense L.) Equisetaceae – La plus commune des prêles. Plante de taille moyenne. Chez les prêles, le rhizome produit des tiges fertiles qui portent les spores et des tiges stériles différentes portant des verticilles rêches qu’on appelle microphylles. Le mode de reproduction sexué des prêles est comparable à celui des fougères. Circumboréale.
Carline commune ou Chardon doré (Carlina vulgaris L.) - Asteraceae – Plante euro-sibérienne vivace ou bisannuelle (15/70), calcicole, qui affectionne les endroits rocailleux et ensoleillés. Feuilles de chardons vrais cotonneuses en dessous. Capitules 10 à 20 mm solitaires ou par 2 ou 3 aux bractées intérieures dorées. Dunes, friches, terrils, ballasts … Europe Asie occ. Et sud Sibérie.

image3.jpg

Chlore perfoliée [Blackstonia perfoliata (L.) Huds.] Gentianaceae – Petite plante herbacée annuelle, propre aux tonsures hygrophiles des littoraux méditerranéens atlantiques et terrains marneux intérieurs. Autrement dit aux sols dénudés, légers, plutôt basiques et humides. Feuilles soudées entourant la tige. Assez rare. Méditerranéo-atlantique.
Lin purgatif (Linum catharticum L.) Linaceae - Plante annuelle, basse (5/30cm), plutôt calcicole. Feuilles opposées, cyme unipare, fleurs actinomorphes à pétales (4/6 mm) blancs à base jaune. Eurasiatique méridionale.
Vesce en épis ou Pois à crapauds (Vicia cracca L.) Fabaceae – Peut atteindre plus de deux mètres. Plante grimpante ou rampante commune. Feuilles composées (10/12 cm) portant vrille à son extrémité. Fleurs zygomorphes en longs racèmes simples (genre d’épis), du bleu brillant au violacé pourpre toutes orientées du même côté. En général, plante grimpant dans les haies et les bois, plus rarement en prairie. Europe. Naturalisée au Québec.

image2.jpg

Carotte sauvage (Daucus carota ssp. Carota L.) Apiaceae – Annuelle ou bisannuelle 50/150 très commune des prairies mésoxérophiles, chemins, friches et banquettes des routes. Ombelles pourvues de bractées vertes caractéristiques. On la reconnait également par ses fructifications en pelote hirsute. Deux autres sous-espèces de carotte sauvage beaucoup plus rares sont présentes dans la zone maritime de la région : la carotte à gomme (Daucus carota L. ssp. Gummifer) et la carotte de Gadeceau (Daucus carota L. ssp. Gadecaei). Très proches de la sous-espèce Carota, leur identification n’est pas facile. Ces deux sous-espèces sont inféodées aux pelouses aérohalines (soumises aux vents salés) des iles et de la presqu’ile de Quiberon. La première est présente aussi à Plomeur et la seconde à St Gildas de Rhuis (G. Rivière, 2007).
Petit boucage ou Boucage saxifrage (Pimpinella saxifraga L.) Apiaceae – Petite ombellifère vivace 20/60 cm rare en Bretagne, plus commune en Val de Loire. En Morbihan, les seuls peuplements connus sont ceux de Belle-Ile, de Plouhinec et d’Erdeven. Planche botanique de Franz Eugen Köhler (1834–1879). Prairies sèches dunes mortes. Europe Asie occ.

image4.jpg

Raisin de mer ou Ephedra (Ephedra distachya L.) Ephedraceae – Sous-arbrisseau psammophile, aphylle, inféodé aux dunes grises, fixées mais aussi à des zones intérieures xérophiles et siliceuses. Tiges rameuses segmentées, ramifiées, rampantes, prostrées, formant parfois des tapis sur les dunes. Plante dioïque anémophile. Connue de la médecine chinoise depuis des millénaires comme bronchodilatateur, on extrayait l’éphédrine de l’espèce voisine Ephedra sinica. L’éphédrine est aujourd’hui un produit de synthèse. Longtemps rangé dans les conifères, l’ordre des Ephédrales qui ne comporte qu’une famille monogénérique (un seul genre) de 60 espèces, est maintenant rangée dans la classe des Gnétophytes. L’Ephedra distachya, est endémique des côtes atlantiques européennes. Le Finistère est sa limite septentrionale.
Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum L.) Asteraceae – Une des plantes très communes des zones humides et des fossés. Elle est souvent une composante de la flore des mégaphorbiaies (friches résultant d’une évolution de la prairie humide et couverte de hautes plantes non graminoïdes) Plante vivace. Soignerait les affections du foie. Elle est appréciée des abeilles et des papillons. Europe, Asie Mineure et Afr. du Nord.

image5.jpg

Euphraise à 4 angles [Euphrasia tetraquetra (Bréb.) Arrondeau] Orobanchaceae – Ancienne scrophulariaceae reclassée dans les Orobanchaceae par la phylogénétique. Très petite plante (5/20 cm) hémicryptophyte et hémiparasite du littoral, entre la Vendée et le Pas de Calais. Une espèce très proche appelée Casse-lunettes entrait dans la fabrication de collyres.
Trèfle porte-fraises (Trifolium fragiferum L.) Fabaceae – Plante petite (10/30), vivace, pubescente, couchée-radicante, trifoliée, folioles ovales, fleurs roses longuement pédonculées, fructification rosée en forme de fraise. Présent dans la zone littorale du Morbihan. Prés pâturés, pelouses, chemins. Europe, Asie occ. et Afr. du Nord.
OEnanthe de Lachenal (OEnanthe lachenalii C.C. Gmel.) Apiaceae – Plante vivace, glauque, moyenne (50/80). Feuilles bipennatiséquées, les inférieures à segments oblongs, les supérieures à lobes linéaires. Fleurs blanches en ombelles à 7/12 rayons grêles. Ombellules convexes. Prairies et lieux incultes. De l’Atlantique au Caucase.

image6.jpg

Typha à feuilles étroites - Massette (Typha angustifolia L.) Typhaceae - Plante grande (100.200), monocotylédone, vivace, hélophyte des eaux douces, glabre à tige robuste des berges marais, étangs, mares et fossés. Feuilles linéaires de 5 à 10 mm, dépassant la tige. Fructification en épi cylindrique-oblong, déhiscent, brun noirâtre. Europe, Asie occidentale, Afrique, Amérique boréale et Australie.
Liparis de Loesel [Liparis loeselii var. loeselii (L.) L.C.M. Richard] Orchidaceae - Petite orchidée (5-25cm) herbacée vivace hémicryptophyte, oligotrophe, rhizomateuse, grêle, entièrement verte et haute de 5 à 25 cm. En forte régression dans toute l’Europe. Elle semble être au contraire en rapide expansion entre Gâvres et Quiberon depuis une dizaine d’années. Elle fait l’objet d’un plan national de protection en France.
Samole de Valérand ou Mouron d’eau (Samolus valerandi L.) Primulaceae – Petite vivace, calcicole, halophile, assez grêle 20/60, à tiges peu rameuses dressées, creuses. Feuilles du bas en rosette, les caulinaires entières, alternes, obovales, atténuées. Fleurs blanches, petites (3 mm) en longues grappes terminales. Lieux humides ou tourbeux. Zones tempérées du monde.

image7.jpg

Gesse à larges feuilles ou Pois vivace (Lathyrus latifolius L.) – Fabaceae – Plante spontanée en Europe. Vivace grimpante (1 à 3 m). Tiges fortement ailées. Feuilles en 2 paires de folioles. Vrilles rares. Fleurs papilionacées rose pourpre, grandes, en grappes axillaires. Friches, terrains secs plutôt basiques. Européenne méridionale.
Thésion couché (Thesium humifusum DC) Santalaceae - Plante vivace peu commune, calcicole des sols pauvres et basiques, classée dans la famille très exotique des Santals. Tiges grêles, subfiliformes, simples ou rameuses, couchées, étalées souvent en étoile. Feuilles linéaires (1 à 2 mm). Fleurs en grappes. Lieux secs et arides. Europe occ.
Liondent faux-pissenlit ou Liondent des rochers (Leontodon saxatilis Lam. ssp. saxatilis) Asteraceae – Espèce parfois encore désignée sous le nom de Thrincie hispida Roth. 1797). La détermination des Liondent n’est pas sans poser de problème. Je m’en tiendrais au nom scientifique de Leontodon saxatilis Lam., retenu par Gabriel Rivière auteur de la Flore du Morbihan (Ed. Siloë, 2007) et également cité dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (I.N.P.N.) du Muséum National d’Histoire Naturelle qui ne fait pas de différence entre le Liondent faux-pissenlit et le Liondent des rochers. C’est une plante herbacée à capitules jaunes liguliflores. Feuilles hispides, lobées ou pennatifides en rosette basale, tiges florales nues et glabres. Capitules solitaires. Aime les sols siliceux. Commun dans le massif dunaire. Eurasie, Afr. du nord. Une autre espèce est présente dans notre secteur : le Liondent d’automne [Leotodon automnalis L. ssp. Automnalis – Syn. : Scorzoneroides automnalis (L.) Moench] est plutôt inféodé aux milieux plus humides.

image8.jpg

Pulicaire dysenthérique [Pulicaria dysenterica (L.) Bernh.] Asteraceae – Plante très commune de tous les milieux humides (prairies, fossés, marécages …), aux capitules jaunes finement dessinés et aux feuilles alternes, ondulées, vert glauque, veloutées. Europe tempérée. Dotée de vertus diverses en phytothérapie notamment astringente, anti-diarrhéique et anti-inflammatoire.
Roseau commun [Phragmites australis (Cav.) Steud.] Poaceae - Espèce cosmopolite, constituant de grandes roselières propice à la nidification des oiseaux et à la biodiversité animale en général. Plante vivace (1 à 4m) à rhizomes rampants. Tiges non ligneuses, épaisses (8/15 mm), feuilles longues, larges de 1 à 3 cm, rudes. Panicules longues de 10 à 30 cm. Marais et toutes eaux douces peu profondes. Cosmopolite

image9.jpg

Scirpe maritime (Scirpus maritimus L.) Cyperaceae - Plante vivace (50/100) à souche rampante. Tiges triquètres. Feuilles longues et étroites (3/8 mm) planes et rudes. Marais, bords d’eaux douces et maritimes. Régions tempérées et subtropicales du monde entier.
Jonc maritime (Juncus maritimus Lam.) Juncaceae – Plante vivace 50/100, fleurs en panicules fournies, lâches, décomposées, souvent dépassées par une bractée piquante. Vases et lieux humides. Assez commun sur tout le littoral français. Plante subcosmopolite.
Silène maritime (Silene uniflora ssp. uniflora Roth.) Caryophyllaceae – Plante vivace. Silène spécifique des rivages marins de l’Atlantique et de la Manche. Commune en Bretagne. Protégée en Pays de Loire et Nord Pas de Calais. Un des plus beaux Silene à fleurs blanches. La plante forme souvent des coussins fort élégants.

image10.jpg

Armoise de Lloyd (Artemisia campestris ssp. maritima L.) Asteraceae - Vivace (30/70). Sous-espèce assez rare de l’armoise champêtre. Feuilles épaisses crassulescentes. Depuis qu’elle a disparue du Var, elle n’est plus présente que sur les cordons dunaires entre le nord de l’Espagne et le Morbihan mais ne dépasse probablement pas la Laïta au nord. Attachée à l’arrière de la dune vive.
Linaire des sables ou Petite linaire (Linaria arenaria DC) Scrophulariaceae/Plantaginaceae. Petite plante endémique inféodée aux sables littoraux et aux dunes grises de la côte atlantique française, très commune dans le Morbihan, plutôt en expansion, rare ailleurs. Malgré son abondance dans notre petite région, elle est peu commune et protégée au niveau national. Elle est inscrite sur la liste rouge de la flore française (Lrff) et sur la liste rouge du Massif armoricain (Lrma).
Pavot cornu (Glaucium flavum, Crantz.) Papaveraceae – Bisannuelle parfois vivace, commune sur nos côtes. Halophile et nitrophile, c’est une méditerranéo-atlantique. Fréquente des hauts de grève aux zones arrière soumises aux embruns. Présente aussi sur les terrils du nord-Pas de Calais et sur les coteaux calcaires du midi. Sorte de pavot très toxique à fleur jaune et longs fruits en silique ressemblant à des tiges.

image11.jpg

Jasione des montagnes - Herbe bleue / Fleur de tonnerre (Jasione montana var. littoralis L.) Campanulaceae – Petite plante annuelle (10 à 50 cm) très commune, à inflorescences bleues globuleuses. Petite et grise en zone maritime. Terrains secs, sablonneux, siliceux dans toute la France. Europe jusqu’au Caucase, Afrique du Nord.
Gaillet des sables (Galium arenarium L.) Rubiaceae – Gaillet vivace, glabre, peu commun, à fleurs jaunes. Inféodé aux dunes et arrières dunes de l’Atlantique et de la Manche. Souche rampante, tiges couchées diffuses. Feuilles verticillées par 6/10 serrées, étroites, courtes, luisantes. Fleurs jaune vif. Sables maritimes de la Bretagne à la Galice.
Criste marine ou Casse-pierre (Crithmum maritimum L.) – Apiaceae - Plante charnue des falaises et roches soumises aux embruns, originaire du bassin méditerranéen, Asie occidentale et littoral euro-atlantique. Halophyte qui peut se consommer confites dans le vinaigre comme les salicornes. Fleurs jaunâtres en ombelles grossières.

image12.jpg

Pourpier de mer ou Honkénie faux-pourpier [Honkenya peploides (L.) Ehrh.] – Plante vivace, glabre, charnue, gazonnante très feuillées. Feuilles serrées comme imbriquées. Plante des hauts de plage et du haut schorre. Répartition boréale des climats tempérés doux à frais.
Euphorbe maritime (Euphorbia paralias L.) Euphorbiaceae – Espèce vivace inféodée aux dunes mobiles où elle forme de grandes colonies. Plante 30/60 en touffes. Pollinisation entomogame et dissémination myrmécochore (par les fourmis). Des rivages de la Grande Bretagne à ceux de la Méditerranée centrale.
Oyat [Ammophila arenaria (L.) Link] Poaceae – Plante vivace originaire de l’ancien monde, xérophyte, pionnière des dunes mobiles. Son système racinaire profond joue un rôle important dans la formation et la fixation des dunes. Pour cette raison, elle a été beaucoup plantée sur les massifs dunaires de la mer du nord au golfe de Gascogne.

image13.jpg

Panicaut maritime ou Panicaut des dunes (Eryngium maritimum L.) Apiaceae – Plante vivace herbacée, psammophyte, androdioïque, glauque inféodée à la dune vive. Feuilles ondulées, coriaces, aux bords armés d’épines acérées. L’été ses inflorescences prennent une couleur bleu-violacé. Espèce protégée, menacée par la sur-fréquentation estivale du littoral. Inscrite sur la liste rouge de la flore française. Distribution méditerrano-atlantique.
Diotis maritime ou Diotis blanc [Achillea maritima (L.) Ehrend. &Y.P. Guo] Asteraceae - Ancien nom : [Otanthus maritimus (L.) Hoffm. & Link.] Plante xérophile et psammophile de la dune vive, devenue rare, elle figure sur la liste rouge du Massif armoricain (Lrma). Vulnérable, elle est protégée dans la plupart des régions figure sur la liste rouge de la flore de France. Elle semble s’étendre à nouveau entre Erdeven et Plouhinec où elle colonise la dune semi-fixée. Plante entièrement cotonneuse, blanche (10/40 cm). Inflorescences en corymbes de fleurs jaunes non ligulées.

image14.jpg

Cakilier – Roquette de mer (Cakile maritima L.) Brassicaceae – Plante parmi les plus emblématiques de la flore de la côte bretonne. Elle est présente dans beaucoup de milieu marin : haut de plage, banquette et dune embryonnaire, dune mobile, dunes semi-fixées, plages de galets, rochers et têtes de falaises. Annuelle, psammophile et halonitrophile, elle est endémique de la côte atlantique et du bassin méditerranéen occidental.

Chiendent des sables [Elytrigia arenosa (Spenn.) H. Scholz, 1993] – Poaceae – Plante aux nombreux synonymes plus ou moins invalidés dont : Agropyron maritimum (1933), Elymus repens ssp. arenosus (1978) et Elytrigia repens ssp. arenosa (1980) etc. Cette plante a reçu une vingtaine de noms différents en 2 siècles. Mais pour ce qui nous concerne, Gabriel Rivière a recensé 3 chiendents présents dans la zone maritime du Morbihan : Le chiendent du littoral (Elytrigia atherica), le chiendent rampant (Elytrigia repens) tous les deux assez communs et le chiendent des sables qui serait peu commun et dont il considère que le nom scientifique est Elytrigia juncea ssp. boreoatlantica. G. Rivière assortit ses articles d’une observation qui mettra fin au discours : « D’autres taxons ont été cités sur le littoral, mais il est impossible de s’y reconnaitre dans une systématique très confuse et une nomenclature inextricable. »
Cakile

image15.jpg

Vergerette âcre (Erigeron acris L.) Asteraceae – Petite plante entièrement velue. Vergerette des pelouses arides assez rare. Présente dans la maille d’Erdeven. Tiges rougeâtres. Fleurs solitaires en corymbe aux petites ligules extérieures dressées, roses violacées ou bleuâtre.
OEillet prolifère [Petrorhagia prolifera (L.) P.W. Ball. & Heyw.] Caryophyllaceae – Petit oeillet euro-méditerranéen assez commun. Très petites fleurs roses groupées par 2 à 6 au sommet d’une tige droite et raide. Prés secs, bords de chemin.
Giroflée des dunes [Matthiola sinuata (L.) R. Br.] Brassicaceae – Bisannuelle herbacée inféodée aux côtes sableuses atlantiques et méditerranéennes. Psammophile laineuse 15/60 cm. Feurs purpurines parfois blanches. Petite odeur de clou de girofle. Hauts de plage, arrières de la dune vive. Creux dunaires. Méditerranéo-atlantique.

image16.jpg

Lis de mer ou Lis maritime (Pancratium maritimum L.) Amaryllidaceae – Vivace psammophyte 30/60 cm, à très gros bulbe ovale. Feuilles glauques, larges, en forme de glaive. Fleurs blanches très grandes, parfumées, en ombelle grossière de 3 à 15 rayons. Plante devenue rare sur la côte morbihannaise, encore assez commune sur les îles. Sables maritimes de l’Atlantique et de la méditerranée. Plante protégée au niveau national. Liste rouge de la fl. française.
Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria L.) Fabaceae - Petite légumineuse des pelouses aérohalines des côtes de l’Atlantique nord aux multiples vertus médicinales et hôte de papillons dont le Machaon et plusieurs Azurés dont l’Azuré de l’Atlas (Polyommatus atlantica). Végétation en rosette de feuilles lancéolées longuement pétiolées. fleurs groupées en racèmes globuleux au calice poilu.
OEillet de France (Dianthus gallicus Pers.) Caryophyllaceae – Abondant dans la zone littorale de la région de Carnac mais peu commun ailleurs, ce petit oeillet parfumé n’en est pas moins protégé à l’échelon national et figure sur la liste rouge du Massif armoricain. On le trouve aussi dans les départements de la Somme et de la Manche.

image17.jpg


Date de création : 25/08/2021 @ 14:18
Catégorie : Actualités - Sorties Botaniques

Vous êtes ici :   Accueil » Kerminihy

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Foyer Laïque de Carnac - Association loi 1901 - Tél : 02.97.52.63.48 - foyerlaique.carnac@free.fr